J’AI COMPLÈTEMENT CHANGÉ MON SETUP DE PODCAST

Vous ne le savez peut-être pas si le seul endroit où vous me suivez, c’est ici sur le blog, mais je produis aussi parallèlement au blog, un podcast qui porte le même nom.

Pour l’instant, ce podcast, qui va bientôt atteindre son 100éme épisode, est bien moins régulier que les articles du blog mais je travaille fortement pour qu’à terme, comme sur le blog, un épisode sorte chaque semaine.

La seule contrainte pour l’instant est une contrainte de temps, qui me manque cruellement au quotidien pour faire tout ce dont j’aurai envie.

Comme pour le blog, ce podcast a une contrainte majeure, c’est que je dois pouvoir l’enregistrer, l’éditer et le publier directement et uniquement depuis mon iPad. Vous savez que c’est LA ligne directrice de tout mon contenu.

Jusqu’à maintenant, mon setup se composait donc de mon iPad Pro 12,9 pouces de 2020, d’un microphone Blue yeti, d’un hub pour connecter les deux devices ensemble, et pour la partie édition et publication, j’utilisais le logiciel ferrite et le logiciel STUDIO de spreaker ( qui est mon hébergeur depuis quasiment le début ).

Je vous ai déjà fait un article sur le sujet que vous pourrez trouver ICI .

Si la partie logiciel, ne change pas, tant elle me convient parfaitement, la partie materiel va connaître en cette fin d’année, un upgrade majeur en terme de qualité.

Le micro Blue yeti, je dois bien le reconnaître, est un excellent microphone pour commencer, et j’ai réellement adoré l’utiliser pendant quasiment deux ans.

Mais au fil des mois et plus je m’habitue à interagir avec de l’audio, je commence à voir ses limites .

Déjà, la connection en USB qui, quoi que l’on dise est assez fragile, je constatais très fréquemment ces derniers temps que la connection entre le micro et mon iPad Pro se faisait de moins en moins bien. J’étais souvent obligé de débrancher et rebrancher plusieurs fois avant d’avoir une connection stable.

Deuxième point, gênant et limitant pour moi, je trouvais que le Blue yeti avait un son fortement métallique à la réécoute de mes épisodes et, bien-sûr, un peu comme tout le monde, si l’on partage du contenu sur internet, on essaye dans la mesure du possible de partager le contenu de la meilleure qualité possible.

Tout cela étant dit, et fortement poussé par le fait qu’un autre podcaster que je connais GAËTAN de QUOTIGEEK ai switché sur un setup similaire dernièrement et que j’ai entendu une énorme amélioration en terme de qualité audio dans ses contenus.

J’ai décidé, moi aussi, d’upgrader mon setup.

Je suis donc parti sur un nouveau microphone ( dont je regardais pas mal de reviews élogieuses sur youtube), le PODMIC de chez RODE.

Ce microphone a comme première particularité par rapport au Blue yeti, qu’il est avec une connectique XLR. Le XLR est une connectique bien plus professionnelle et bien plus robuste que l’USB.

De plus, et ça ne reste que mon avis personnel, je trouve le son qui sort d’un microphone XLR, bien plus chaleureux, bien plus rond que sur un microphone USB.

J’espère donc, avec l’achat de ce microphone pouvoir palier à ce rendu métallique, présent dans le Blue yeti.

Bien-sûr, qui dit, connectique XLR, dit beaucoup plus difficile à connecter directement sur un iPad Pro directement, ça va de soit.

Dans ces cas là, il faut passer par une interface audio deportée sur laquelle vous allez venir brancher votre microphone.

Il en existe énormément sur le marché, mais pour ma part je suis parti sur une des plus connue et des plus utilisée, la Scarlett Solo de chez focusrite.

A ce stade de l’article, je dois vous dire qu’au départ, le setup devait s’arrêter là, mais après avoir fait pas mal de tests avec tout ce matériel et après avoir fait beaucoup de recherche sur le web, je me suis rendu compte de quelque chose.

Si vous connecter le micro directement à l’interface audio, vous serez obligé de pousser le curseur de gains à fond pour obtenir un son raisonnable, ce qui n’est pas forcément bon pour le matériel dans le temps mais aussi pour attraper pas mal de petits bruits parasites.

Cependant il existe une solution très simple que quasiment tout le monde utilise. Cette solution étant d’insérer entre le microphone et l’interface audio, un préamplificateur qui permettra de ne pas pousser le curseur de gains à fond tout en gardant un niveau de son correct mais aussi de lisser un peu ce dernier pour éviter toute interférence.

Généralement chez la plupart de gens, le modèle de préamplificateur le plus connu est le cloudlifter que vous allez retrouver dans la plupart des vidéos sur youtube mais il est assez cher et l’on peut trouver de très bonnes alternatives à bien moindre coût.

Pour ma part, mon choix s’est porté sur le FetHead Phantom de TritonAudio qui coûte quasiment la moitié du prix mais qui fait tout aussi bien le travail. ( chose importante à savoir tout de même, ce type de préamplificateur fonctionne pour la plupart en alimentation fantôme 48V ).

Dans les termes donc, ma Scarlett solo est connectée sur mon hub USB-C, lui-même connecté sur l’iPad pro et le PODMIC est connecté directement sur le préamplificateur, lui-même connecté au cable XLR qui court jusqu’à la scarlett solo.

Dans cette configuration, dans laquelle, vous le comprendrez bien, le port USB-C de l’iPad est prit, j’utilise le port USB-C disponible sur mon Magic Keyboard pour pouvoir charger l’iPad lors d’un enregistrement d’épisode.

Il reste un changement que j’ai opéré mais qui pour le coup n’était pas forcément obligatoire, j’utilisais depuis toujours un filtre anti pop pour éviter les plosives qui était placé devant mon microphone mais qui, de part sa taille, avait tendance à obstruer la vue sur mon iPad qui se trouvait derrière.

Je l’ai remplacé par une bonnette qui fait exactement le même travail mais qui ne m’obstrue plus la vue complètement.

Des premiers tests que j’ai pu réaliser et au moment de la sortie de cet article, il y’a au moins un épisode sorti, enregistré dans cette configuration, je suis plutôt très content du gain en matière de qualité audio.

Je ne dit pas forcément que si vous commencez dans le podcast, il vous faut automatiquement un setup similaire, mais je pense que si votre production s’installe dans le temps et que c’est quelque chose que vous pensez poursuivre sur le long terme, le passage à un setup comparable à celui-ci est un bon investissement.

Bien sûr, ce setup, n’est pas réservé à un usage sur l’iPad pro, et vous pouvez totalement l’utiliser avec un ordinateur.

Si vous avez des questions particulières à me poser concernant mon setup, ma façon d’enregistrer mes épisodes ou tout autres sujets, n’hésitez surtout pas, les commentaires du blog sont là pour ça et je me fait un point d’honneur à tous les lire et à y répondre rapidement bien- sûr.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s